Oulalaaaaa…. bonjour l’ambiance.

Mon chiffre d’affaire s’écroule, ma marge de manoeuvre s’est considérablement réduite, mais bon, est-ce ma faute si mes clients font faillite? Indirectement oui.

J’ai un sale sentiment de déjà-vu, ou plutot de souvenirs qui resurgissent. 2002-2005, mes pires années, mes années Stockholm, en plein désarroi, aucun repères, aucun réseau d’amis ou professionnel. Des années perdues à tenter de m’intégrer dans une société méga-nombriliste.

Non merci, je ne remettrai pas ca. Une bonne lecon m’a suffit. Cette fois, si la crise prend le dessus, ne comptez pas sur moi pour remonter un business ici, je n’y ai rien gagné, si ce n’est d’apprendre comment se faire carroter en profondeur pas l’Etat suédois.

Les seules choses qui m’intéressent pour le moment: trouver de la bonne musique. 2008 est en fin de compte un mauvais cru jusqu’à maintenant (ou bien n’ai-je pas trouvé la perle de l’année?), m’assure que #3 viendra au jour dans de bonnes conditions, faire en sorte que mes 2 bambinos s’éclatent, et garder un contact régulier avec les personnes qui me sont chères…