Aujourd’hui c’est ma journée déprime. Plein le c*l de la mentalite suedoise, je craque. Je veux partir au plus vite. Diner agité ce soir où j’annonce la couleur. Contre toute attente, c’est mon fils de 6 ans qui a presque envie de pleurer quand I’ll. Comprend que je veux partir a Berlin. Et mes copains? Et je ne parle pas allemand! Etc. Ma ‘sambo’ reste calme et attend que l’orage passe. Raté, je remets ca pendant plus d’une heure. Je suis trop remonté, trop de temps passé ici au bout du monde, dans ce petit pays qui souffre d’un nombrilisme et d’une naiveté à crever… J’ai déjà disserté longuement à ce sujet dans ce blog. Une choise est sûre, je dois agir avant que la déprime ne me détruise comme il y a quelques années. Cette fois-ci je serai deja parti.